OBSERVATOIRE

Transport sédimentaire

Le transport sédimentaire est un enjeu majeur aujourd’hui pour les cours d’eau notamment dans un contexte de changement climatique et de prise de conscience écologique.

Sur le bassin versant du fleuve Hérault, plusieurs études ont été engagées sur la thématique de la dynamique fluviale et du transport solide. Tout d’abord une étude générale réalisée à l’échelle du fleuve Hérault puis des études ciblées sur les affluents et permettant de mieux appréhender leurs contributions respectives en termes de transport solide.

De plus, un observatoire des sédiments a été mis en place sur le bassin versant du fleuve Hérault afin d’améliorer les connaissances en morphologie, dynamique fluviale et transport de sédiments mais aussi afin de suivre les évolutions morphologiques du fleuve et de ses principaux affluents.

L’objectif général de l’observatoire des sédiments de l’Hérault est de promouvoir les connaissances dans le domaine de la question sédimentaire, de pouvoir les amender par des études complémentaires ciblées, de proposer une gestion optimisée des données disponibles et d’améliorer la gestion sédimentaire dans son ensemble. Le but est de tendre vers une approche holistique de la question sédimentaire.

Plusieurs approches existent pour définir le transport de sédiments :

–           L’approche hydromorphologique qui consiste à faire un bilan sédimentaire à l’échelle du bassin versant (amont-aval, secteurs dynamiques, équilibre sédimentaire…) : les apports amont doivent compenser les pertes sur un secteur donné. L’entrée est basée sur les matériaux, leur quantité, leur mobilité et la dynamique fluviale.

 

–           L’approche écologique se base plus sur la préservation de l’hydrosystème, la diversité des faciès d’un cours d’eau, l’existence de zones de reproduction favorable aux différentes espèces ou l’impact de la morphologie d’un cours d’eau sur les paramètres physico-chimiques afin de garantir une bonne qualité ou capacité d’auto-épuration des eaux.

Pour le fleuve Hérault, les deux approches seront abordées, avec une base d’études hydromorphologiques à partir desquelles on peut travailler et donner des préconisations pour la préservation de la biodiversité et de l’hydrosystème global, les deux paramètres étant indissociables.

L’Hérault est particulièrement concerné par la thématique de la continuité écologique de nombreux seuils l’entravant. L’alose, mais également d’autres espèces comme l’anguille doivent pouvoir remonter vers leurs zones de reproduction. Ainsi, restaurer la continuité du fleuve permettrait non seulement de favoriser la migration des poissons, mais aussi de favoriser la diversité des milieux aquatiques, propices à la biodiversité dans son ensemble (odonates, batraciens…).
Le transport sédimentaire est un levier important.

Enfin, l’observatoire doit prendre en compte les impacts du changement climatique sur la dynamique sédimentaire (variation de la périodicité des crues morphogènes) et doit permettre d’apporter des éléments de réponse aux différents acteurs du territoire et du littoral.

 

Lien vers l’espace documentaire 

Atterissement sur la Lergue
Affluent aval durant l'été
Fond de l'Hérault à l'aval des gorges