LE BASSIN VERSANT

Ressource en eau

La ressource en eau est au cœur des préoccupations du bassin versant tant pour la satisfaction des usages associés que pour le maintien de la qualité des cours d’eau.

En effet, le territoire du fleuve Hérault étant situé sur le pourtour Méditerranéen , il est soumis aux contraintes climatiques liées à ce climat.

Le climat Méditerranéen se caractérise par des précipitations importantes automnales ou printanières  alternant avec des périodes durant lesquels l’absence de précipitation entraîne un déficit d’eau sévère dans les sols et les cours d’eau.

Ainsi, la période estivale (Juin à septembre), et parfois jusque bien plus tard (Décembre), est soumise à des étiages pouvant s’avérer très sévères.

Le secteur amont du bassin versant de l’Hérault est particulièrement sensible au manque de précipitations. En effet, sur ce secteur les réserves souterraines sont quasi-inexistantes. Les sources et affluents permettant de constituer le débit des rivières sont donc particulièrement vulnérables à ce déficit de précipitation.

Le secteur aval est lui très dépendant des apports karstiques du secteur des gorges de l’Hérault.

D’une manière générale on constate sur le bassin du fleuve Hérault que les précipitations automnales et printanières permettent une recharge des aquifères (notamment secteur karstique). Ces mêmes aquifères contribuent de façon significative au débit du fleuve Hérault en période sensible (été).

C’est durant la période sensible que les prélèvements pour l’alimentation en eau potable ou l’agriculture sont les plus importants. Lorsque les recharges printanières ne sont pas suffisantes, les débits des cours d’eau atteignent des valeurs trop faibles pour permettre la satisfaction des usages et des milieux aquatiques, créant des tensions entre usagers de la ressource en eau (tourisme, agriculture, eau potable, milieux aquatiques).

Le changement climatique dont les effets se font déjà ressentir (augmentation des températures moyennes), risque d’intensifier les conflits d’usages d’accès à la ressource en eau. La demande en eau croissante pour l’irrigation de cultures jusque-là non irriguées (vignes) et l’urbanisation croissante du territoire (notamment secteur Cœur d’Hérault et bassin aval) accentue la pression sur la ressource et les milieux.

Afin de garantir une gestion équilibrée de la ressource en eau, le Plan de Gestion de la Ressource Eau approuvé en septembre 2018 apporte une réponse à cette problématique croissante.

La Vis en amont de Navacelles
Jaugeage estival sur l'Arre
Vignes irriguées au goutte à goutte dans la vallée de l'Aubaygues