Les Enjeux de l'eau

  Crues et inondations

un risque fort « méditerranéen »
Comme tout bassin de la façade méditerranéenne, le bassin de l'Hérault est soumis aux fortes précipitations caractéristiques de la région. Qu'elles soient ponctuelles sous forme d'orage, ou généralisées comme les épisodes « cévenols », ces précipitations intenses génèrent un risque inondation élevé sur la quasi totalité du bassin versant.

Les évènements passés attestent de l'occurrence de phénomènes violents et dévastateurs :
  • En septembre 1900 un orage énorme éclate au pied de l'Aigoual. Plus de 900 mm sont précipités en 10 heures. Valleraugue est dévasté.
  • En septembre 1907, 6 jours de pluie intense entraînent une crue record de l'Hérault qui reste la référence pour le cours aval du fleuve. La plaine est gravement sinistrée.
  • En octobre 1968, un orage localisé particulièrement violent transforme les rues de St-Pargoire en torrents. 2 personnes périssent.
  • En décembre 1997, 3 jours de très fortes pluies font déborder l'Hérault dans sa partie aval. La tempête marine concomitante rehausse le niveau de la mer et aggrave les inondations à Agde. Cette crue reste la plus forte de la période récente.

Les crues des cours d'eau
Les crues sont de type torrentielles, rapides sur le bassin amont et les affluents. Par contre, dans la plaine aval, l'Hérault déborde largement, la crue devient alors plus lente. Cette vaste plaine d'inondation joue un rôle essentiel dans l'écrêtement des pointes de crues et donc dans la protection des zones urbanisées d'aval, notamment Agde.
Les risques dus aux débordements des principaux cours d'eau sont eux relativement bien connus, notamment depuis le développement des procédures de PPRi.
Globalement, les zones inondables représentent 150 km² sur le bassin versant, dont 110 km² dans la plaine de l'Hérault. Plus de 12 000 personnes habitent dans ces zones inondables, avec des vulnérabilités très variables.

Le risque pluvial
La plupart des communes sont soumises au risque pluvial causé par les orages ponctuels. Ce risque est pourtant très peu pris en compte dans les projets locaux, tant en terme de gestion des crises ou de d'aménagement du territoire.

L'alerte et la gestion des crises
La mission rénovée de prévision et d'alerte des crues, assurée par l'Etat, est en cours de mise en place sur le bassin. Elle va permettre d'apporter une information fiable aux acteurs du bassin. L'alerte des populations et la gestion de crise pourront être mises en place sur ces bases.
La gestion de la crise dépend pour beaucoup de la qualité des procédures mises en oeuvre. A ce titre, le Plan Communal de Sauvegarde apparaît comme l'outil pertinent pour relayer l'information et définir les procédures locales adaptées.
La sensibilisation des populations nouvelles, sans conscience du risque, doit également être développée pour éviter les comportements à risque lors des crises hydrauliques.
Ainsi, dans le bassin versant de l'Hérault, la prise en compte du risque inondation dans l'aménagement du territoire se pose en préalable incontournable compte tenu des enjeux de sécurité publique dans un contexte où la pression foncière s'accentue avec l'accroissement démographique.